Le Groupe Vadel

D'origine anglo-persane, Adam Vadel voit le jour en aout 93. Il fait le conservatoire de Paris à l’âge de six ans ou il apprend le solfège, la trompette et les percussions.

A dix ans la batterie deviendra son premier instrument, sous l'influence des icônes John Bonham et Keith Moon.

Au collège, Vadel découvre les Stones, Aerosmith, Guns N' Roses, AC/DC. Il commence alors la guitare qui deviendra très vite son instrument de prédilection. C'est lors d'une répétition dans un studio que ce jeune groupe est repéré par Yarol Poupaud, un proche de Philippe Manœuvre qui programme Adam Vadel pour les soirées « Rock'n'Roll Fridays » du Gibus. Vadel sera le plus jeune artiste à participer à ces illustres rendez-vous.

Il enregistre ensuite et autoproduit son premier album a 13 ans, Adam Vadel. L'album contient une reprise de « I was made for loving you » de Kiss. Il est distribué au format numérique et donne a Vadel l'occasion de passer dans le "Grand Journal" de Michel Denisot.

Durant cette période très riche, Vadel fréquente les jam sessions de la capitale, et à force de travail, manie aussi bien les claviers, la basse, la batterie, l'harmonica que la guitare.

Repéré par Pascal Nègre, à quinze ans Vadel signe chez Polydor. Il effectue alors les premières parties d'artistes comme Iggy Pop, Joe Cocker, Pink ou INXS. Vadel est sélectionné pour représenter la France au Festival des Nuits blanches de Saint Petersbourg et remportera parmi quinze pays présents, le premier prix du public. Cela lui permettra de partager la scène avec les Doors / Ian Astbury, Woody Allen et Thin Lizzy.

Vadel sort aussitôt son premier single « Drama Queen ». En quelques mois Drama Queen se place en tête de l'Airplay francais. Ce qui lui permettra de sortir son premier opus éponyme. De faire plusieurs concerts au Canada et à Los Angeles en présence de Johnny Hallyday, de monter sur la scène de Gaou dans un duo mythique avec Carlos Santana et de jouer au festival de Jazz de Montreux.

Aujourd'hui, Vadel a 21 ans. Il se consacre entièrement à la musique et partage son temps entre le studio et la scène. Il se rend régulièrement en Californie et à New-York ou il travaille avec Nick Sansano (producteur des albums Daydream Nation, et Goo de Sonic Youth, ainsi que Des visages des figures de Noir Désir). C'est aussi un pays ou Vadel retrouve une partie de sa famille.

On retrouve dans la musique de Vadel les sons qui ont forge ses gouts musicaux : cocottes funk et riffs de plomb qui rappellent tantôt Nile Rodgers, tantôt les Beatles et Led Zeppelin. En français et en anglais, les textes, rêveurs et mélancoliques, abordent la difficulté à communiquer, mais n'oublient jamais l'urgence de vivre.

La sortie de son deuxième album qui est en cours d’enregistrement est prévue pour début 2015.